PROTÉGER LA NATURE

Projets soutenus

Asie

Amérique du Sud

Afrique

Europe

De façon directe ou via son association BMC, le parc soutient de nombreux projets de conservation à travers le monde.

Ces projets sont rigoureusement sélectionnés sur leurs méthodes de travail, leur sérieux, une implication des populations locales et pour beaucoup, la présence de l’espèce soutenue dans le parc pour que le visiteur puisse faire le lien entre l’animal et le projet de conservation qui y est associé.

Au-delà de la protection d’une espèce en particulier, ils ont tous pour mission de préserver également son habitat et la biodiversité qui l’entoure.

Les projets soutenus par BMC en 2021 :

Asie :

Créée en 1981, le Snow Leopard Trust œuvre pour la protection de la panthère des neiges en Mongolie. 

Ses objectifs : 

  • mieux comprendre le léopard des neiges,  grâce à des études approfondies sur le terrain et l’utilisation de nouvelles technologies (balise GPS, pièges photos connectés, …)
  • de protéger l’animal et son habitat 
  • de sensibiliser et d’impliquer les communautés partageant son habitat.

Créé en 2005 aux Etats-Unis, le Red Panda Network a pour but de mieux connaître ce petit mammifère menacé et lutter contre sa disparition.

 Au Népal, pays où elle est la plus active, l’association crée la plus grande aire protégée dédiée au panda roux. Elle recrute et forme les populations locales au métier de gardien des zones protégées 

Leurs actions principales sont donc : le développement des aires protégées, la collecte de données scientifiques, l’éducation des populations locales, la lutte contre le braconnage, la réhabilitation de l’habitat du petit panda et les campagnes de sensibilisation aux USA.

Initié par les communautés locales, le HNAP protège les calaos asiatiques dans la réserve Pakke Tiger au Nord-Est de l’Inde. 

Outre la recherche et la sensibilisation, sa principale mission est la création de nids artificiels dans la réserve pour les calaos sauvages. Cette méthode très fructueuse assure la reproduction des espèces, et donc leur sauvegarde. 

Un don de 500 € à HNAP permet la construction d’un nouveau nid.

Créée en 2014, ABConservation est une  association dédiée à l’étude et à la protection du binturong. Basée au Philippines, elle a pour mission la récolte et la diffusion d’informations sur l’espèce. 

ABConservation met notamment en place un programme d’étude et de conservation sur le terrain, organise des recensements et radiopistages des populations dans leur milieu naturel.

Amérique du Sud :

Créée en 2009, Proyecto Mono Tocon est une ONG ayant pour mission la sauvegarde de la biodiversité péruvienne, et en particulier le titi des Andes (plecturocebus oenanthe). 

Ses principales actions sont : 

– la sensibilisation des populations locales à la protection de l’environnement ; 

– la recherche et l’étude compor-tementale des titis des Andes sauvages. 

Afrique :

Le Centre de Conservation a été créé en 1997 au coeur du parc national du Haut-Niger en Guinée. Ses principales missions sont : 

  • Recueillir des chimpanzés orphelins issus du braconnage ; 
  • Préparer les chimpanzés recueillis à un retour vers leur vie sauvage ; 
  • Sensibiliser les populations locales à la protection de la biodiversité locale ; 
  • Participer au développement communautaires des locaux vivant aux alentours du sanctuaire ;
  • Lutter contre le braconnage dans le parc national. 

L’association Helpsimus a été créée en 2009 et s’est donné pour mission de sauvegarder le grand hapalémur (Prolemur simus) à Madagascar. Pour cela, elle associe un suivi scientifique de l’espèce, la protection de son habitat, l’aide au développement des villages riverains des groupes de grands hapalémurs et le financement de l’éducation des enfants. 

Classé En Danger Critique d’extinction, cette espèce de lémuriens a aujourd’hui plus que besoin d’être protégée pour éviter sa disparition.

Depuis 1993, le centre Limbe Wildlife, situé au Cameroun, protège et réhabilite la faune sauvage victime de braconnage, et en particulier les grands singes et le perroquet gris du Gabon. 

Grâce à des campagnes de sensibilisation importantes (1500 enfants chaque année) et un grand nombre d’animaux déjà réhabilités  (4500 individus depuis 1993 –données avril 2021), ce projet joue un rôle majeur dans la protection de la biodiversité camerounaise. 

La girafe est classée Vulnérable selon l’UICN et on estime aujourd’hui la population totale sauvage à moins de 70 000 individus, chiffre qui décroit malheureusement d’année en année. 

La fondation GCF protège les espèces de girafes et leurs sous-espèces en Afrique. Leurs actions s’articulent principalement autour de : la recherche pour mieux connaître l’espèce, l’identification des menaces et des moyens de protection, la coordination de projets, la recherche de fonds et la collaboration avec les populations locales.

Depuis 1994, cette association anglaise œuvre pour la protection des 5 espèces des rhinocéros présentes à l’état sauvage. 

Le rhinocéros est hautement menacé pour une principale raison : sa corne ! En effet, dû à des croyances médicinales absurdes, près de 9000 rhinocéros ont été massacré ces 10 dernières années !  

Les actions de l’association sont très larges : sensibilisation des populations locales, plans de lutte anti-braconnage, recherche sur le terrain et médiation entre les acteurs de la protection des espèces.

Fondée en 2006, Panthera œuvre pour la conservation des félins sauvages à l’échelle mondiale !

Grâce aux savoir-faire des meilleurs biologistes mondiaux sur les félins, elle élabore des stratégies mondiales pour la protection des félins les plus menacés.  

Panthera s’associe également à des ONG locales et internationales, des institutions scientifiques, des communautés locales, des gouvernements du monde entier et des citoyens désireux d’aider à assurer un avenir aux félins.

Ce projet créé en 1999 œuvre pour la protection du grand calao en Afrique du Sud. 

Ses principales actions sont l’élevage de ponte de calaos sauvages et leur réintroduction en milieu sauvage. S’ajoutent à cela, des missions de recherche sur l’écologie des calaos et de sensibilisation dans les écoles locales. 

Face aux nombreuses espèces méconnues et menacées d’extinction, le Sahara Conservation Fund a été créé en 2004. 

Sa mission principale est la conservation de la biodiversité, de l’habitat et des ressources naturelles de cette région. 

Le SCF préserve notamment les espèces suivantes : l’oryx algazelle (considérée « Eteinte à l’état sauvage » par l’UICN), l’autruche d’Afrique du Nord, la gazelle de Dama, l’Addax, vautours et outarde.

Fondée en 2014, IGH est la seule association de conservation de la faune sauvage du massif forestier d’Itombwe, en République Démocratique du Congo. 

IGH concentre particulièrement ses efforts sur la protection du gorille de Grauer, avec moins de 100 individus recensés sur le territoire d’Imtobwe. 

Face au braconnage intensif de l’espèce, les principales actions menées par l’association sont dessuivis de population, des patrouilles en forêt et la sensibilisation des populations locales.  

Europe :

Férus est une association nationale pour la défense et la sauvegarde des grands prédateurs français : le loup, l’ours et le lynx. Depuis plus de 20 ans, cette association militante allie actions de sensibilisation, de dialogue, de suivi et de protection sur le terrain pour aider ces 3 espèces à garder/regagner leur territoire.

Créé en 2020, Faunalis est une association française visant à sensibiliser à la protection de la faune locale. 

Ses actions s’articulent autour d’ateliers et de sorties naturalistes, ainsi que la création future d’un centre de soins dans le Pays en Retz (44). 

Translate »