LES ESPÈCES

Oryx algazelle

(Scimitar-horned Oryx – Oryx dammah)

Passeport

Découvrir l'espèce

Son territoire

Qui sont-ils ?

Passeport du Oryx algazelle

\

Classification

Ordre Cétartiodactyles / Famille Bovidés

\

Poids

150-200kg

\

Taille

110 à 125cm de haut

\

Longévité

27 ans

\

Répartition géographique

Réintroduit en Tunisie, Maroc, Niger, Tchad et Sénégal

\

Biotope

Déserts, savanes sèches

\

Durée de gestation

8-8.5 mois

\

Portées

1 petit

\

Alimentation

Herbivore

\

IUCN

EW

\

Population sauvage

Eteinte à l’état sauvage

\

EEP

OUI

\

Menaces

Braconnage, développement de l’agriculture, guerres civiles, compétition avec le bétail, désertification.

\

Association soutenue par BMC pour cette espèce

Leur mode de vie

L’oryx algazelle est grégaire. Les troupeaux peuvent atteindre la quarantaine d’individus, dirigés par un mâle dominant. Les groupes étants multi-mâles multi-femelles, il n’est pas rare d’observer des affrontements entre les mâles. Les cornes des oryx sont présentes chez les mâles comme chez les femelles et peuvent atteindre 1m20 de longueur ! 

L’oryx est très bien adapté aux régions arides et au climat extrême dans lequel il vit. Il a la capacité d’abaisser sa température corporelle à 36°C la nuit. Du coup lorsque les températures du jour augmentent, l’oryx augmente lui aussi la température de son corps (jusqu‘à 46°C) plutôt que de perdre de l’eau en transpirant. Les petits vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau passent par la région des naseaux de l’animal, cela permet de refroidir plus facilement le sang (jusqu’à 5°C) avant d’atteindre sa destination. Pour s’hydrater pendant la journée, il va trouver de l’eau via les aliments qu’il consomme, ce qui lui permet de ne pas avoir à boire pendant plusieurs semaines.

Protection de l'espèce

A cause du braconnage, du développement de l’homme et des guerres civiles, l’oryx algazelle n’est désormais présent qu’en captivité. Il est considéré comme éteint à l’état sauvage par la Liste Rouge de l’UICN, et aucun oryx algazelle n’a été observé dans la nature depuis 1983. 

Heureusement, la reproduction dans les réserves et les zoos permettent la mise en place de programmes de réintroduction en Tunisie, au Maroc et au Sénégal. Un de nos mâles a d’ailleurs rejoint l’un de ces programmes en 2014.

Le saviez-vous ?

L’oryx est une antilope rapide. Elle se déplace en moyenne à 65km/h, mais peut atteindre une vitesse de pointe de 90km/h !

Les espèces avec lesquelles ils cohabitent

La girafe de Rothschild

Le watusi

Le koudou

Le marabout

Le cobe de Mrs Gray

Translate »