location de lodges en zoo

Le paresseux a 2 doigts

Statut IUCN

redlist-preocmineure

classification

Nom scientifique Choloepus didactylus

Ordre Pilosa

Famille Mégalonychidé

Le Paresseux en chiffres

Poids 4 à 8 kg

Gestation 6 mois

Longévité 25 à 30 ans

Taille 45 à 85 cm de long

Portée 1 petit

alimentation

repartition

Forêts tropicales d’Amérique du sud

Carte paresseux

 Au zoo

Notre couple de paresseux est composé d’une femelle néE en mars 2011 aux Pays Bas et arrivée en septembre 2012, et d’un mâle né à Amsterdam en novembre 2013 et arrivé en février 2015. Vous pouvez observer ces animaux discrets dans la volière sud-américaine, au-dessus de vos têtes, généralement bien au chaud dans le bâtiment.

 Biologie

PORTRAIT PARESSEUXLe paresseux est adapté à vivre à l’envers. Il possède des griffes incurvées lui permettant de s’accrocher aux branches, ses poils poussent de son ventre vers son dos et ses organes internes sont positionnés afin d’éviter que certains ne soient écrasés.

Son métabolisme est très lent et la nourriture reste un mois dans son tube digestif. Le paresseux ne descend à terre que pour faire ses besoins. Il peut se tenir debout mais ne peut que ramper et se trainer avec ses griffes, ayant perdu la capacité d’utiliser les muscles de la marche.

Le paresseux se cache de ses prédateurs dans la cime des arbres en boule, ce qui le fait ressembler à un nid de termites ou une excroissance du bois. Sa fourrure est un véritable refuge pour les insectes et des algues microscopiques s’y développent, lui donnant ainsi une couleur verdâtre.

Conservation

IMG_0442La diminution constante de la forêt tropicale menace le paresseux didactyle. Le bois exotique, souvent bon marché, fait fureur auprès des consommateurs : meubles et mobilier de jardin, parquets, escaliers, lambris, objets de décoration… En réponse à la demande, les producteurs intensifient l’exploitation forestière, souvent de façon illégale.

Plus de 1000 espèces d’arbres sont menacées par la surexploitation, et ce malgré la législation en vigueur. Mieux vaut renoncer à l’achat de ce type de bois et préférer des essences européennes, aussi résistantes et dont l’exploitation est l’une des plus durables : pin, merisier, robinier, chêne, châtaigner…

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest