location de lodges en zoo

Les échassiers

LA GRUE A COU NOIR

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Grus nigricollis

Ordre Gruiformes

Famille Gruidés

La grue en chiffres

Poids 5 à 7 kg

Incubation 30 jours

Longévité 30 ans

Taille 115 à 130 cm de hauteur

Portée 1 à 2 petits

alimentation

Repartition

Zones humides

Au zoo

Depuis avril 2017, un couple de grues à cou noir (toutes deux nées en juillet 2009) est installé dans une volière asiatique remplaçant l’ancien enclos des sakis à face blanche.

Biologie

La grue à cou noir vit dans les hauts plateaux tibétains, entre 3800 et 4500 mètres d’altitude. Entre fin mars et mi-mai, elle gagne son aire de reproduction, dans les marais. Elle y restera jusqu’en novembre.
Pour se déplacer, la grue reste en groupe et forme un V caractéristique.

Conservation

Prédatrice d’espèces aquatiques, la grue est particulièrement sensible aux différents polluants présents dans l’eau qui s’accumulent et se concentrent en remontant la chaîne alimentaire.

Au Zoo de La Boissière du Doré, nous agissons pour limiter notre impact sur l’environnement, notamment en maitrisant nos rejets d’eaux usées. Ainsi, nous utilisons des produits d’entretien porteur de l’écolabel européen et/ou biodégradables.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LE MARABOUT D’AFRIQUE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Leptoptilos crumeniferus

Ordre Ciconiiforme

Famille Ciconiidé

Le marabout en chiffres

Poids 6 à 9 kg

Incubation 1 mois

Longévité 30 à 40 ans

Taille 1,50 à 1,60 m de haut

Portée 2 à 3 petits

alimentation

REPARTITION

Savanes africaines

 Au zoo

Deux marabout d’Afrique évoluent sur la plaine des girafes. Il s’agit de deux mâles : le premier, né à Berlin en 2001, est arrivé en 2015, le second, originaire du zoo de Labenne, nous a rejoint en 2017.

Biologie

DSCF2949Le marabout appartient à la même famille que les cigognes. Pourtant, lorsqu’il se met à table, il ressemble plutôt à un vautour. En effet, le marabout est principalement charognard et se nourrit donc de carcasses qu’il découpe facilement de son bec puissant. Sa tête et son cou étant dénudés, il mange proprement, sans salir son plumage.

En revanche, lorsqu’il parade, il ressemble bien à sa cousine. Mâle et femelle se courtisent à renfort de claquements de becs.

La peau présente sous son bec s’appelle « sac gulaire ». Son rôle n’est pour le moment pas bien défini : stockage de nourriture ou atout de séduction ? Il semblerait qu’il soit un soutien indispensable pour que le marabout supporte son bec imposant.

 Conservation

PORTRAIT MARABOUTLe marabout semble un oiseau plutôt bien répandu dont les populations sont stables. Néanmoins, le commerce pour la médecine traditionnelle décime un certain nombre d’individus chaque année. On peut également s’inquiéter des menaces qui pèsent sur les autres charognards africains : habitat converti en zones cultivées, baisse des proies, empoisonnement…

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LA GRUE ROYALE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Balearica regulorum

Ordre Gruiforme

Famille Gruidé

La grue en chiffres

Poids 3 à 4 kg

Incubation 28 à 31 jours

Longévité 20 ans

Taille 1,80 à 2 m d’envergure

Portée 1 à 4 petits

alimentation

REPARTITION

Zones humides d’Afrique du Sud

Au zoo

Trois oeufs de grue royale nous ont été confiés par le Zoo de Spay en juillet 2015. Ils ont éclos les 31/07, 01/08 et 02/08 2015. Ces trois oiseaux ont débuté leur entrainement pour le vol pendant l’hiver 2015/2016.

Biologie

Grue royaleSouvent confondue avec la grue couronnée, la grue royale possède un plumage plus claire et une face blanche.

Cet oiseau grégaire et monogame niche au sol, bien caché dans les herbes hautes des zones humides. Comme toute grue qui se respecte, la grue couronnée possède une parade nuptiale étonnante, faite de sauts, de courbettes et accompagnée d’un concert de vocalises.

Conservation

La grue royale est menacée par la chasse (médecine traditionnelle), les captures et surtout la dégradation des zones humides (drainage, agriculture intensive, pollution…). Dans l’aire de répartition de cette grue, près de 40 sites sont protégés par la Convention de Ramsar. Celle-ci a pour mission « la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier ».

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LA CIGOGNE MAGUARI

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Ciconia maguari

Ordre Ciconiiforme

Famille Ciconiidé

La cigogne en chiffres

Poids 3,8 à 4,2 kg

Incubation 1 mois

Longévité 20 à 30 ans

Taille 85 cm de haut

Portée 3 à 4 petits

alimentation

REPARTITION

Marécages et zones humides sud-américaines

REPARTITION CIGOGNE MAGUARI

Au zoo

Les trois premières cigognes Maguari sont arrivées en juillet 2015. Ces trois femelles ont fait l’objet d’un échange avec un centre d’élevage belge. Sont ainsi arrivés en novembre 2016 un mâle et une femelle âgés de 16 ans. Ces grands volatiles arpentent l’enclos des saïmiris, ce qui éloignent les vipères dont la morsure est dangereuse pour nos petits singes.

Biologie

Le long bec droit de la cigogne lui permet d’attraper diverses proies qu’elle trouve dans les marécages et les prairies humides. Poissons, amphibiens et reptiles sont au menu de cet échassier.

Le principal bruit émis par les cigognes est un claquement de bec. Le son produit par les deux mandibules qui s’entrechoquent est amplifié par le sac gulaire, situé sous son bec. Cette “vocalise” est utilisée dans toutes sortes d’interactions : salut, menace, parade…

Les petits de la cigogne Maguari sont bien différents de ceux de la cigogne blanche, espèce emblématique de la région alsacienne.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LA GRUE A COU BLANC

Statut IUCN

redlist-vulnerable

classification

Nom scientifique Grus vipio

Ordre Gruiforme

Famille Gruidé

La grue en chiffres

Poids jusqu’à 15 kg

Incubation 30 jours

Longévité 40 ans

Taille 125 cm de haut

Portée 1 à 2 petits

alimentation

REPARTITION

Zones humides asiatiques

carte grue a cou blanc

Au zoo

Notre femelle grue à cou blanc (née en 2012) est visible dans la volière asiatique depuis début mai 2015. Un mâle génétiquement compatible originaire de Suède l’a rejoint en juillet 2017. 15 minutes après la mise en contact, nous pouvions déjà observer l’élégante parade nuptiale caractéristique de cette famille d’oiseaux.

Biologie

COUPLE GRUESAprès la migration hivernale, les grues à cou blanc reviennent sur leurs sites de reproduction en avril. La femelle initie la parade, caractéristique de ce groupe d’oiseaux. Têtes tendues vers le ciel, le couple se lance dans une série complexe de cris coordonnés, de claquements d’ailes, de sauts et de gracieuses courbettes.

Après la parade, le couple se dirige vers les sites de nidification. Le nid est situé au sol, dans une zone humide ouverte, au cœur de végétaux denses. Il est vigoureusement défendu pendant toute la durée de l’incubation. Le couple s’alterne pour couver les œufs (2 maximum) pendant environ 1 mois. A la naissance, les petits arborent un duvet jaunâtre parsemé de taches plus foncées.

Conservation

La grue habite les zones humides asiatiques où elle fouille la vase à la recherche de tubercules, de racines de plantes aquatiques et d’amphibiens. Elle est donc particulièrement sensible à la pollution de l’eau. Dans le cadre de notre démarche environnementale, et afin d’améliorer la qualité de nos eaux usées, nous utilisons des produits d’entretien porteur de l’écolabel européen.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LA CIGOGNE BLANCHE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Ciconia ciconia

Ordre Ciconiiforme

Famille Ciconiidé

La cigogne en chiffres

Poids 3 à 3,5 kg

Incubation 32 à 34 jours

Longévité 20 à 30 ans

Taille 1,80 à 2,20 m d’envergure

Portée 3 à 5 petits

alimentation

REPARTITION

Zones humides, terres agricoles d’Europe, d’Asie et d’Afrique

carte cicgogne

Au zoo

Une quarantaine de cigognes prend son envol pour le final de notre spectacle d’oiseaux en vol libre. Elles vous font une démonstration époustouflante de haut vol, en utilisant les ascendants thermiques pour s’élever dans le ciel.

cigognes avril 2015Toutes ces cigognes ont été élevées à la main. Arrivées entre 2011 et 2016, une bonne partie a grandi dans notre propre nurserie.

Depuis 2017, deux cigognes parmi les plus âgées ont été placées en volière de reproduction. 8 petits ont déjà vu le jour !

Biologie

NID CIGOGNESLe couple de cigognes semble uni pour la vie. En réalité, ils sont surtout fidèles à leur site de nidification, plus qu’à leur partenaire. La femelle couve la nuit, et le couple s’alterne pendant la journée.

Pour identifier la cigogne en vol, et surtout ne pas la confondre avec le héron, il faut observer la tête. La cigogne vole le cou et les pattes bien tendus, tandis que le héron replie son cou.

Conservation

La cigogne blanche a failli disparaitre de notre pays dans les années 70. Grâce à des programmes de reproduction en captivité suivis de réintroductions, elle est aujourd’hui en pleine expansion !

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LE FLAMANT ROSE DU CHILI

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Phoenicopterus ruber

Ordre Phoenicoptériforme

Famille Phoenicoptéridé

Le flamant en chiffres

Poids 2 à 3 kg

Incubation 28 jours

Longévité 40 à 50 ans

Taille 100 à 105 cm de haut

Portée 1 petit

alimentation

REPARTITION

Lacs, marécages et estuaires sud-américains

Au zoo

POINT OBSERVATION FLAMANTS ZOO BOISSIERENotre groupe de flamants du Chili est composé de près d’une quarantaine d’individus. Une bonne partie de ce groupe est née au Zoo de La Boissière du Doré dans les années 90. L’autre partie est arrivée en 2012 des Pays-Bas. Ce sont les premiers animaux que vous pouvez admirer en entrant dans le parc. Ils sont régulièrement rémigés afin d’éviter les évasions.

Biologie

FLAMANT DU CHILI ZOO BOISSIERELe flamant du Chili est capable de boire de l’eau salée et d’absorber l’eau de pluie à travers son plumage !

Son bec pourvu de lamelles lui permet de filtrer l’eau qu’il ingère pour ne garder que les aliments, un peu comme une passoire.

Conservation

La menace principale pesant sur le flamant du Chili est la collecte de leurs œufs pour la consommation humaine ou encore par les collectionneurs.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LE FLAMANT ROUGE DE CUBA

Statut IUCN

redlist-preocmineure

classification

Nom scientifique Phoenicopterus ruber

Ordre Phoenicoptériforme

Famille Phoenicoptéridé

Le flamant en chiffres

Poids 2 à 3 kg

Incubation 28 jours

Longévité 40 ans

Taille 120 à 145 cm de haut

Portée 1 petit

alimentation

REPARTITION

Lacs, marécages et estuaires sud-américains

carte flamant rouge

Au zoo

OISEAUX (16)

Notre groupe de flamants rouges est installé dans la grande volière sud-américaine, Iguazu Park. 2014 fut une année record avec 19 petits ! Certains pratiquent le vol libre dans notre spectacle d’oiseaux.

Biologie

IMG_0146Pendant la saison de reproduction, tous les membres de la colonie paradent. Cou tendu, ailes parfois déployées, ils tournent la tête en rythme de chaque côté dans un concert de klaxons. Une fois le couple formé, mâle et femelle s’affairent à la préparation du nid. À l’aide de leurs pattes, ils confectionnent un petit dôme de boue, de terre et de vase directement au sol. Une petite cuvette en haut du nid permet à la femelle de s’installer pour pondre. À sa naissance, le petit flamant est blanc. Il arbore ensuite un joli plumage gris avant de devenir rouge, grâce aux pigments (caroténoïdes) contenus dans ses aliments.

Conservation

Le flamant habite les zones humides asiatiques où il trouve son alimentation. Il est donc particulièrement sensible à la pollution de l’eau. Dans le cadre de notre démarche environnementale, et afin d’améliorer la qualité de nos eaux usées, nous utilisons des produits d’entretien porteur de l’écolabel européen.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LA GRUE COURONNEE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Balearica pavonina

Ordre Gruiforme

Famille Gruidé

La grue en chiffres

Poids 3 à 4 kg

Incubation 28 à 31 jours

Longévité 20 ans

Taille 1,80 à 2 m d’envergure

Portée 2 à 3 petits

alimentation

REPARTITION

Zones humides d’Afrique sub-saharienne

Au zoo

Une grue couronnée accompagne le final du spectacle d’oiseaux en vol libre. Après un magnifique vol en cercle au-dessus des gradins, elle vient se poser dans le bassin. Née en juillet 2012 au Zoo de Mulhouse, elle a rejoint notre équipe en octobre de la même année.

Biologie

Balearica pavoninaSouvent confondue avec la grue royale, la grue couronnée possède un plumage bien plus foncé et surtout une face plus colorée.

Cet oiseau grégaire et monogame niche au sol, bien caché dans les herbes hautes des zones humides. Comme toute grue qui se respecte, la grue couronnée possède une parade nuptiale étonnante, faite de sauts, de courbettes et accompagnée d’un concert de vocalises.

Conservation

La grue couronnée noire est menacée par la chasse (médecine traditionnelle), les captures et surtout la dégradation des zones humides (drainage, agriculture intensive, pollution…). Dans l’aire de répartition de cette grue, plus de 120 sites sont protégés par la Convention de Ramsar. Celle-ci a pour mission « la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier ».

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

L’IBIS ROUGE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Eudocimus ruber

Ordre Ciconiiforme

Famille Threskionithidé

L’ibis en chiffres

Poids 750 à 930 g

Incubation 19 à 23 jours

Longévité 15 ans

Taille 60 cm de haut

Portée 2 à 5 petits

alimentation

REPARTITION

Vasières, lagunes et mangroves sud-américaines

Au zoo

Notre groupe d’ibis est visible dans la volière sud-américaine, Iguazu Park, en compagnie des flamants rouges de Cuba et des spatules roses.

Biologie

IMG_0052L’ibis est un oiseau social. Chaque jour, la colonie se déplace en vols groupés, des dortoirs vers les sites de nourrissages. Les nids sont proches les uns des autres et il est possible d’en observer plusieurs dans un même arbre. Cette stratégie permettrait aux ibis de protéger plus efficacement les petits contre les prédateurs.

À sa naissance, le jeune ibis est incapable de tenir sa tête. Ce sont ses parents qui doivent attraper son bec pour pouvoir le nourrir. Cependant, il grandit vite et fait ses premières sorties dès 15 jours. Il faut attendre 1 à 1,5 mois pour le voir faire son premier vol. Ce n’est qu’à l’âge de 2 ans qu’il présente un plumage flamboyant.

Conservation

Le bec de l’ibis est un véritable outil de précision, une sorte de petite pince lui permettant de fouiller la vase et d’y prélever sa nourriture. Il est donc particulièrement sensible à la pollution de l’eau. Dans le cadre de notre démarche environnementale, et afin d’améliorer la qualité de nos eaux usées, nous utilisons des produits d’entretien porteur de l’écolabel européen.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LA SPATULE ROSE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Platalea ajaja

Ordre Ciconiiforme

Famille Threskionithidé

La spatule en chiffres

Poids 1,3 kg

Incubation 24 jours

Longévité 10 ans

Taille 85 cm de haut

Portée 1 à 5 petits

alimentation

REPARTITION

Divers habitats aquatiques sud-américains

Au zoo

Notre groupe de spatules est visible dans la volière sud-américaine, Iguazu Park, en compagnie des ibis rouges et des flamants rouges de Cuba.

Biologie

IMGL0583

© Philippe JARNO

Pour chasser, la spatule avance lentement en agitant son bec dans l’eau. Muni de terminaisons nerveuses, il lui permet de détecter le moindre contact avec une proie. Il suffit alors à la spatule d’ouvrir et refermer rapidement son bec pour capturer ses victuailles. Afin d’avaler et digérer facilement les crustacés, la spatule commence par les secouer sur des surfaces rigides pour casser les coquilles.

Conservation

Comme toutes les espèces dépendantes du milieu aquatique, la spatule est particulièrement sensible à la pollution de l’eau. Dans le cadre de notre démarche environnementale, et afin d’améliorer la qualité de nos eaux usées, nous utilisons des produits d’entretien porteur de l’écolabel européen.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest