location de lodges en zoo

Les primates

LE COLOBE GUEREZA

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Colobus guereza kikuyensis

Ordre Primates

Famille Cercopithécidés

Le colobe guereza en chiffres

Poids 5 à 14 kg

Gestation 175 jours

Longévité 30 ans

Taille 56 à 60 cm de haut

Portée 1 petit tous les 2 ans

Alimentation

Repartition

Forêts équatoriales

carte colobe guereza

Au zoo

colobe guerezaLe Zoo de la Boissière abrite des colobes depuis 1992. Depuis, 19 petits ont vu le jour.

Notre couple se compose d’une femelle née au zoo en 2004 et d’un jeune mâle arrivée de la Vallée des Singes en 2014. Leur premier petit est né le 31 mai 2016. Depuis 2017, ils cohabitent avec les gorilles.

Biologie

Le colobe est un primate particulier. Contrairement aux autres, il ne possède que 4 doigts, son pouce étant réduit ou absent, ce qui facilite ses déplacements dans les arbres. D’ailleurs le mot « colobus » vient du grec et signifie « mutilé ». S’ajoute à cette caractéristique un estomac compartimenté et colonisé par de nombreuses bactéries, lui permettant de digérer facilement la cellulose contenue dans son régime alimentaire (feuilles, fruits pas mûrs et graines).

Les colobes vivent en groupe de 3 à 15 individus. En général, ce groupe est composé d’un mâle dominant, de femelles adultes et de juvéniles. La nuit, ces primates se relaient afin de surveiller les alentours des prédateurs.

Conservation

DeforestationBien qu’encore répandu, le colobe est menacé par la chasse (fourrure et viande) et par la déforestation. Chaque année en Afrique, 5 millions d’hectares de forêts sont détruits. Cela représente 6 fois la superficie de la Corse !

Cette déforestation est en partie due à l’exploitation minière pour le coltan, un minerai utilisé pour les puces électroniques de nos téléphones, entre autres. Chaque année dans le monde, plus d’un milliard de téléphones sont vendus et ils sont souvent composés de matières premières. Pensons à recycler nos anciens téléphones afin que leurs composants soient réutilisés.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le gelada

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Theropithecus gelada

Ordre Primates

Famille Cercopithécidés

Le gelada en chiffres

Poids 12 à 22 kg

Gestation 5 à 6 mois

Longévité 14 ans

Taille 50 à 75 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

Repartition

Milieux rocheux

carte gélada

Au zoo

GeladaLe mâle reproducteur, facilement reconnaissable à sa crinière et sa dentition impressionnantes, est né en 2010 (Allemagne) et nous a rejoint en février 2016.

Il est accompagné de quatre femelles : une femelle arrivée d’Allemagne en 2004 et trois autres nées à La Boissière du Doré en 2009, 2011 et 2012. Un jeune mâle né en 2013 est également membre du groupe et partira d’ici quelques années pour éviter tout conflit avec le dominant. En septembre 2017, un petit mâle a vu le jour.

Biologie

Ce singe se reconnait à sa peau nue au niveau de la poitrine. Ce sablier rouge lui vaut le surnom de « singe au cœur qui saigne ».

Chez les femelles, cette zone est pourvue de protubérances charnues, se colorant vivement au moment des chaleurs. Ce collier de perles original remplace le gonflement des zones génitales, ces parties étant rarement visibles chez le gelada qui passe de longues heures assis pour la recherche alimentaire.

Les geladas vivent en harem, un groupe constitué d’un mâle dominant accompagné de femelles adultes et leurs petits. Plusieurs harems peuvent s’associer et former ainsi une grande bande (jusqu’à 600 individus), notamment à la saison sèche. Le gelada communique beaucoup à l’aide de vocalises mais aussi de nombreuses expressions faciales.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

A ce jour, le gelada n’est pas en danger d’extinction. Cependant, il est important de rester vigilent, cette espèce ayant une aire de répartition limitée. Dans le parc national du Mont-Semien, le gelada est totalement protégé.

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le gibbon a favoris roux

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Nomascus  gabriellae

Ordre Primates

Famille Hylobatidés

Le gibbon a favoris roux en chiffres

Poids 7 à 11 kg

Gestation 7 mois

Longévité 25 à 30 ans

Taille 45 à 50 cm de haut

Portée 1 petit tous les 2 ans

Alimentation

REPARTITION

Forêts tropicales

carte gibbon a favoris roux

Au zoo

gibbon a favoris rouxNotre couple de gibbons à favoris roux s’est formé en 2007 dans le cadre du Programme d’Elevage Européen.

Le mâle, né en 2001, vient du zoo de Varsovie et la femelle de 2002, vient de Bratislava.

Sans les voir, vous pourrez facilement les repérer grâce à leur chant exceptionnel.

 

Biologie

gibbon a favoris roux 2Les gibbons sont les plus petits représentants des Hominidés. Ils sont d’ailleurs surnommés « les petits grands singes ». Cela ne les empêche pas de faire des bonds de 10 à 15m dans les arbres.

Chez le gibbon à favoris roux, le dimorphisme sexuel est marqué. La femelle est reconnaissable à son pelage crème et le mâle de couleur noire arbore deux bandes de poils roux de chaque côté du visage, les favoris.

Le gibbon est un primate monogame : le mâle et la femelle, une fois unis, restent ensemble. Cependant, il arrive que le gibbon « divorce » et quitte son compagnon sans raison particulière.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

La déforestation pour la plantation démesurée de palmiers à huile détruit l’habitat des gibbons. Victimes du braconnage, plus de 6000 gibbons seraient détenus illégalement en Indonésie.
Le zoo de La Boissière-du-Doré s’implique activement en soutenant l’association Kalaweit qui œuvre pour la sauvegarde des  gibbons en Indonésie.
Cette association recueille, réhabilite puis réintroduit les gibbons saisis chez les particuliers. Elle sensibilise et informe les populations. Enfin, elle protège la forêt des plantations de palmiers en créant des réserves.
partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le langur de Java

Statut IUCN

redlist-vulnerable

Classification

Nom scientifique Trachypithecus auratus

Ordre Primates

Famille Cercopithécidés

Le langur de Java en chiffres

Poids 7 kg

Gestation 7 mois

Longévité 20 ans

Taille 45 à 65 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte langur de java

Au zoo

langur de JavaLes premiers langurs de Java sont arrivés en 1999.

Le groupe est aujourd’hui composé de 5 femelles et 1 mâle castré nés au zoo de la Boissière entre 2003 et 2014 et d’un mâle arrivé du Parc Animalier d’Auvergne en juillet 2016. Deux petits mâles ont vu le jour le 5 septembre dernier dont un appartenant à la femelle la plus âgée du groupe.

Biologie

langur de Java 2Le langur de Java possède un estomac avec plusieurs sacs indispensables pour digérer la cellulose des feuilles qu’il ingère et ainsi assurer la bonne décomposition des matières végétales.

En Hindi, le mot « langur » signifie « longue queue ». Celle-ci lui sert de balancier et lui permet d’effectuer d’incroyables bonds d’arbre en arbre.

A la naissance, tous les langurs de Java sont roux. Selon certains spécialistes, cette couleur orangée servirait de signal visuel aux femelles et elle les stimulerait à prendre soin des jeunes.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Les populations sont en baisse en raison des activités humaines, telles que la perte d’habitat résultant de l’agriculture, la chasse et le commerce illégal d’animaux sauvages. Des lois protégeant le langur de Java ont été adoptées en 1999 et il se trouve dans 3 parcs nationaux d’Indonésie.
partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le maki catta

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Lemur catta

Ordre Primates

Famille Lémuridés

Le maki catta en chiffres

Poids 2,5 à 3,5 kg

Gestation 120 jours

Longévité 15 à 20 ans

Taille 40 à 45 cm de haut

Portée 1  3 petit(s)

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte maki cattza

Au zoo

vari rouxEn captivité, il arrive que le nombre de mâles soit trop important chez certaines espèces.

Afin de gérer ces surplus, des groupes unisexes sont composés.

Au zoo de la Boissière, tous les lémuriens sont des mâles. Notre groupe de makis cattas comprend 14 individus. Le plus âgé, surnommé Papi Catta, est né en 1987 au zoo de Branféré. Il est accompagné de 4 makis nés en 2000 au zoo d’Emmen, 2 autres de 2014 nés à Branféré, 2 autres originaires de Mervent (nés en 2005 et 2009), 3 de la Barben (nés en 2013/2014) et 2 du Reynou (nés en 2006 et 2014).

Biologie

maki catta 2Avec sa queue annelée, impossible de confondre le maki catta avec un autre. De plus,  il est le plus terrestre et le plus social de tous les lémuriens.

Il vit en groupe pouvant compter jusqu’à  25 individus. En général, ce groupe contient autant de mâles que de femelles. Ce sont ces dernières qui dominent et qui initient d’ailleurs les combats territoriaux avec les autres groupes.

Afin d’atteindre la reproduction, les mâles s’affrontent avec des combats d’odeurs. Face à face, ils remuent leurs queues enduites de sécrétions au-dessus de leurs têtes. Cette diffusion d’odeurs suffit généralement à établir une hiérarchie.

Conservation

Cette espèce participe à un ESB

Toutes les espèces de lémuriens sont menacées de disparition. Sur l’île rouge, il ne reste plus que 10% des forêts originelles. Cette déforestation massive est liée à l’expansion humaine, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestière et l’extraction minière. Plus facilement accessibles, les lémuriens sont également victimes du braconnage.

La protection des lémuriens ne peut se faire sans l’aide à la population malgache. Très pauvres, les habitants voient dans l’exploitation forestière une activité beaucoup plus rentable que sa protection.

C’est pourquoi les associations de conservation travaillent autant sur la lutte contre le braconnage et la déforestation que sur l’aide aux populations locales. Au zoo, nous soutenons chaque année l’association HelpSimus.

 

 

 

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le vari noir et blanc

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Varieca variegata

Ordre Primates

Famille Lémuridés

Le vari noir et blanc en chiffres

Poids 3 à 5 kg

Gestation 102 jours

Longévité 15 à 20 ans

Taille 50 à 60 cm de haut

Portée 2 à 3 petits

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte maki vari noir et blanc

Au zoo

vari netbComme pour les autres lémuriens, les varis noirs et blancs sont entre mâles. Le plus âgé est arrivé en 1999 du zoo d’Asson.

Il a été rejoint en 2011 par un vari originaire d’Allemagne. Un petit dernier est arrivé en 2016 de La Plaisance du Touch.

Aujourd’hui, 3 individus évoluent dans l’espace de semi-liberté où ils cohabitent avec les varis roux et les makis cattas.

Biologie

vari netb2Les varis sont les seuls lémuriens à placer leurs petits dans un nid. Celui-ci se trouve entre 10 et 20 mètres de hauteur et se compose de brindilles et de feuilles. Les petits restent donc à l’abri plutôt que de rester accrochés sur le dos de leur mère.

Le vari noir et blanc est très friand du nectar contenu dans les fleurs de l’arbre du voyageur, Ravenala madagascariensis. Pendant qu’il s’en délecte, du pollen se dépose sur sa fourrure et il le déplacera jusqu’à son prochain repas, participant ainsi à la pollinisation de cet arbre.

 

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Toutes les espèces de lémuriens sont menacées de disparition. Sur l’île rouge, il ne reste plus que 10% des forêts originelles. Cette déforestation massive est liée à l’expansion humaine, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestière et l’extraction minière.

Plus facilement accessibles, les lémuriens sont également victimes du braconnage. La protection des lémuriens ne peut se faire sans l’aide à la population malgache. Très pauvres, les habitants voient dans l’exploitation forestière une activité beaucoup plus rentable que sa protection.

C’est pourquoi les associations de conservation travaillent autant sur la lutte contre le braconnage et la déforestation que sur l’aide aux populations locales. Au zoo, nous soutenons chaque année l’association HelpSimus.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le vari roux

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Varieca rubra

Ordre Primates

Famille Lémuridés

Le vari roux en chiffres

Poids 4 à 6 kg

Gestation 105 jours

Longévité 15 à 20 ans

Taille 50 à 55 cm de haut

Portée 2 à 3 petits

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte maki vari roux

Au zoo

vari rouxAu zoo de la Boissière, tous les lémuriens sont des mâles. Les trois premiers varis roux sont arrivés du zoo d’Asson en novembre 1999.

Un individu originaire du zoo du Reynou les a rejoints en 2012, puis quatre autres venus de Suisse ont renforcé le groupe en 2014. Ils évoluent dans un espace de semi-liberté en cohabitation avec les varis noirs et blancs et les makis cattas.

Biologie

vari roux 2Le mode de vie des varis roux fluctue en fonction de la saison. En période humide, le vari roux vit en grand groupe puisque les ressources alimentaires, dont les fruits, sont abondantes. Durant la période sèche,  les varis se dispersent en petits groupes.

Les varis roux sont parmi les primates les plus bruyants. En effet, ils peuvent émettre jusqu’à 12 vocalises différentes. Leur cri d’alarme rauque peut s’entendre à plusieurs kilomètres !

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Toutes les espèces de lémuriens sont menacées de disparition. Sur l’île rouge, il ne reste plus que 10% des forêts originelles. Cette déforestation massive est liée à l’expansion humaine, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestière et l’extraction minière. Plus facilement accessibles, les lémuriens sont également victimes du braconnage.

La protection des lémuriens ne peut se faire sans l’aide à la population malgache. Très pauvres, les habitants voient dans l’exploitation forestière une activité beaucoup plus rentable que sa protection.

C’est pourquoi les associations de conservation travaillent autant sur la lutte contre le braconnage et la déforestation que sur l’aide aux populations locales. Au zoo, nous soutenons chaque année l’association HelpSimus.

 

 

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LE SAIMIRI A TETE NOIRE

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Saimiri boliviensis boliviensis

Ordre Primates

Famille Cébidés

Le saimiri en chiffres

Poids 0,8 à 1 kg

Gestation 5,5 mois

Longévité 15 à 20 ans

Taille 30 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte saïmiris

Au zoo

saimirisLes premiers saïmiris sont arrivés en novembre 1991. Depuis, beaucoup de naissances et transferts ont eu lieu.

Un tout nouveau groupe de 45 individus a rejoint le parc en février 2014. Le mâle reproducteur, né en 2009 à Zürich, a bien fait son travail puisque depuis, 16 petits ont vu le jour, dont 7 en 2017.
Le groupe est aujourd’hui composé de 9 mâles (dont 8 juvéniles) et de 27 femelles.

Biologie

saimiris 2Vue sa grande agilité dans les arbres, le saïmiri est surnommé le singe écureuil. Il vit en groupe multimâles-multifemelles comprenant entre 45 et 75 individus.

Afin de déposer leurs odeurs partout où ils passent, les saïmiris enduisent leur pelage d’urine. Les femelles restent à vie dans le groupe où elles sont nées, tandis que les mâles changent de groupe tous les 4 à 5 ans.

A la saison de reproduction, les mâles prennent du poids pour se faire impressionnants. Seul le dominant peut s’accoupler. La femelle saïmiri donne naissance à un petit chaque année. Ce jeune pèse alors 100 grammes, ce qui représente un huitième du poids de la femelle !

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Comme de nombreuses espèces, les saïmiris sont menacés par une déforestation dramatique. Cette destruction massive des forêts crée des voies d’accès aux braconniers. On peut alors retrouver les saïmiris sur les marchés, proposés aux touristes comme animaux de compagnie.Bien entendu, ce ci est parfaitement illégal.

De plus, les primates grandissant en dehors de leur famille développent des comportements anormaux voire agressifs à l’âge adulte. Si vous avez la chance de voyager, ne vous laisser pas tenter lorsque l’on vous propose d’acheter un petit animal, peu importe l’espèce.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

LE SAKI A FACE BLANCHE

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Pithecia pithecia

Ordre Primates

Famille Pithécidés

Le saki en chiffres

Poids 0,8 à 2 kg

Gestation 170 jours

Longévité 12 à 15 ans

Taille 40 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte tamarin pinché

Au zoo

SakiLes sakis dispose d’un espace au sein de la volière des saïmiris. Notre vieille femelle (10.06.1998) est arrivée en mars 2003 du zoo de Stuttgart. Elle a eu 7 petits avec l’ancien mâle reproducteur. Le premier est d’ailleurs né seulement 5 mois après la formation du couple en aout 2003 ! La dernière naissance enregistrée date du 4 juin 2016. Ce petit mâle est encore en compagnie de sa mère.

Biologie

saki 2Le mâle saki possède un pelage noir et une face blanche. Quant à la femelle, son pelage est gris et sa poitrine blanche. Avec son poil épais et hirsute, le saki parait plus gros qu’il ne l’est. Un adulte pèse moins de 2 kg !

Les fruits consommés par le saki sont souvent protégés d’une coque très dure. Pour en venir à bout, le saki possède de grosses canines, séparées de ses incisives qui sont inclinées vers l’avant : un véritable casse-noix.

Pour défendre son territoire le saki secoue son corps et se cambre en grognant. Avec le poids de tout son corps, il fait ensuite vibrer les branches. S’il rugit, c’est que sa colère est au plus haut point.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Le saki à face blanche est menacé par la déforestation et le commerce illégal d’animaux sauvages. Toutefois, il reste des populations stables dans le haut bassin de l’Amazone ce qui le classe au rang de « préoccupation mineure » seulement.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le tamarin empereur

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Saguinus imperator

Ordre Primates

Famille Cébidés

Le tamarin empereur en chiffres

Poids 450 gr

Gestation 142 jours

Longévité 15 ans

Taille 20 à 25 cm de haut

Portée 2 à 3 petits

Alimentation

REPARTITION

Forêts tropicales

carte tamarin empereur

Au zoo

Notre couple de tamarins empereurs est arrivé en 2009. La femelle vient de Grande-Bretagne, le mâle du Danemark. Tous deux sont nés en 2006. Depuis, 8 petits sont nés au parc : le premier en janvier 2011et le dernier en juin 2017. Vous pourrez observer cette petite famille dès votre arrivée dans le parc.

Biologie

© Philippe Jarno

© Philippe Jarno

Le tamarin empereur  cache de bonnes petites dents. Si en captivité celui-ci se nourrit de légumes, fruits et insectes, dans la nature il lui arrive de se nourrir de petits animaux comme des souris.

A sa naissance, le jeune se déplace sur le dos de sa mère principalement.
Le tamarin empereur a été appelé ainsi à cause de sa grande moustache qui rappelait l’empereur allemand Guillaume II.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Au Brésil et au Pérou, le tamarin empereur est classé menacé mais dans le reste du monde, l’IUCN (Union Internationale de Conservation de la Nature) a donné le statut de préoccupation mineure en précisant que la population décroît. Ce déclin est dû à la déforestation en partie liée à l’industrie de la pâte à papier. Pour produire la quantité de papier consommée par un Français, il faut chaque année 5 arbres adultes !
Quelques gestes simples existent pour limiter notre consommation de papier, comme par exemple l’utilisation de brouillons.
partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le tamarin lion dore

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Leontopithecus rosalia

Ordre Primates

Famille Cébidés

Le tamarin lion dore en chiffres

Poids 400 à 800 gr

Gestation 140 jours

Longévité 15 ans

Taille 25 à 33 cm de haut

Portée 1 petit tous les 7 mois

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales humides

carte tamarin lion

Au zoo

tamarin lionNotre couple de tamarins lions dorés nous vient de deux pays différents. Le mâle, né en avril 2006 est arrivé le 16 septembre 2012 de Grande Bretagne. La femelle, née en décembre 2006, est arrivée en juillet 2010 du zoo de Budapest, en Hongrie. Vous pouvez les retrouvez sur l’ile des pélicans.  Ils n’ont pas toujours été les seuls primates sur cette l’île. Les tamarins de goeldi ont cohabités avec ce couple, cependant ils ont dû être placés dans un autre secteur car ils causaient un stress empêchant la reproduction.

Biologie

Tamarin lion 2Les tamarins ont de longs doigts fins. Ceux-ci leur permettent de chasser facilement les larves d’insectes mais également de prélever la gomme des arbres.

Mâles et femelles sont très semblables en dehors de la saison de reproduction. Pourtant, au moment de séduire les femelles, les mâles prennent du poids et sont beaucoup plus imposants.

Ils défendent vigoureusement leur territoire grâce leurs odeurs et à leurs vocalises.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Déforestation et braconnage ont failli avoir raison de cette espèce. Heureusement, ce petit primate est protégé du commerce illégal depuis 1970. En 1984, un programme de reproduction en captivité voit le jour et permet la réintroduction de plus de 400 individus.

La population sauvage est ainsi passée d’une centaine d’individus dans les années 80 à environ 1000 dans les années 2000. Ce résultat est très encourageant mais de nombreux efforts sont encore à fournir pour sauver cette espèce de l’extinction.

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le tamarin lion a tete doree

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Leontopithecus chrysomelas

Ordre Primates

Famille Cébidés

Le tamarin lion a tete doree en chiffres

Poids 400 à 800 gr

Gestation 140 jours

Longévité 15 ans

Taille 25 à 33 cm de haut

Portée 1 à 2 petits

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales humides

carte tamarin lion tete doré

Au zoo

tamarin tete doreNotre couple de tamarins évolue dans l’espace Iguazu Park, une grande volière sud-américaine créée en 2010. Le mâle est né le 26 septembre 2002. Il est arrivé de République Tchèque en mai 2009. Après avoir connu une première femelle pendant quelques années, il est depuis août 2017 en compagnie d’une jeune femelle originaire de Bristol et née en 2015.

En deux jours le couple s’est formé, ce qui nous laisse présager le meilleur pour la suite !

Biologie

tamarin tete dore 2Les tamarins lion à tête dorée vivent en groupe. Une organisation bien précise est établie avec un couple « chef » qui sera le seul à se reproduire.

Très souvent, la femelle donne naissance à des jumeaux, qui restent accrochés sur son dos pendant quelques temps. Ensuite, les autres membre du groupe prennent le relais et servent de nourrices.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Les tamarins sont parmi les primates les plus menacés dans le monde. La destruction de leur habitat en partie liée à l’exploitation du bois exotique favorise le déclin de leur population.

La France est le plus gros importateur européen de bois exotique et, près de la moitié de ce bois est d’origine illégale. Plus de 1000 espèces d’arbres sont menacées par la surexploitation.

Mieux vaut préférer des essences européennes, aussi résistantes et dont l’exploitation est plus durables : pin, merisier, robinier, chêne, châtaigner…

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le titi roux

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Callicebus cupreus cupreus

Ordre Primates

Famille Pithecidés

Le titi roux en chiffres

Poids 1 kg

Gestation 135 jours

Longévité 25 ans

Taille 30 à 40 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte titi roux

Au zoo

titi rouxNotre couple de titis roux est arrivé le 21 mars 2014 du Royaume Uni.

La femelle est née en décembre 2009 et le mâle en juin 2009.

Ils sont actuellement dans la volière Sud-Américaine.

Biologie

titi rou 2Le titi roux a une démonstration affective particulière. L’entrelacement de la queue est pour ce petit singe très important. Il lui arrive souvent de l’entrelacer avec sa partenaire et de chanter des duos.

Le titi roux aime être au calme. Il peut facilement vivre avec d’autres espèces de primates mais préfère toutefois les éviter afin de s’assurer plus de sérénité.  Ce primate va chercher un endroit avec une végétation la plus épaisse possible.

Le titi roux possède un odorat très puissant et il sent chaque nouvel individu qu’il rencontre afin de le reconnaitre les fois suivantes.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Le singe Titi n’est pas une grande préoccupation pour les braconniers qui lui préfèrent les grands singes. C’est un animal important pour la dispersion de graines à travers ses déjections ainsi qu’en tant que proie pour les rapaces diurnes.

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le Siamang

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Symphalangus syndactylus

Ordre Primates

Famille Hylobatidés

Le siamang en chiffres

Poids 10 à 15 kg

Gestation 210 jours

Longévité 40 ans

Taille 75 à 90 cm de haut

Portée 1 à 2 petit(s) tous les 2/3 ans

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte siamang

Au zoo

siamangNotre couple de siamangs est assez âgé.

Formé en 1993, il se compose d’une femelle née en janvier 1988 (Allemagne) et d’un mâle, né en janvier 1986 (Branféré).

Depuis, 8 petits ont vu le jour, tous les deux ans en moyenne. Les deux derniers, nés en 2012 et 2014 sont encore présents avec leurs parents.

Biologie

siamang 2Le Siamang est le plus grand des gibbons  et également le plus  sonore grâce à un sac laryngien nu sous sa gorge qui fait caisse de résonnance. Ces cris peuvent s’entendre à plus de 5 km et peuvent durer 20 minutes.

Ce primate prend le temps de choisir son partenaire et ne se remet pas en couple lorsque celui-ci meurt. Le nom ‘Siamang’ veut dire : ‘doigts réunis’.

En effet, deux de ses orteils, à chaque pied ,sont reliés par une membrane, qui donne un effet palmé.

Conservation

La déforestation pour la plantation démesurée de palmiers à huile détruit l’habitat des gibbons. Victimes du braconnage, plus de 6000 gibbons seraient détenus illégalement en Indonésie.

Le zoo de La Boissière-du-Doré s’implique activement en soutenant l’association Kalaweit qui œuvre pour la sauvegarde des  gibbons en Indonésie. Cette association recueille, réhabilite puis réintroduit les gibbons saisis chez les particuliers. Elle sensibilise et informe les populations. Enfin, elle protège la forêt des plantations de palmiers en créant des réserves.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

L’Orang-outan

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Pongopygmaeus abelii

Ordre Primates

Famille Hominidés

L’orang-outan en chiffres

Poids 60 à 110 kg

Gestation 8,5 mois

Longévité 35 à 50 ans

Taille 1m50 de haut

Portée 1 petit tous les 3/4 ans

Alimentation

REPARTITION

Forêts tropicales

carte orang outan

Au zoo

famille

La famille d’orangs-outans du Zoo de la Boissière est l’une des plus connues d’Europe. L’histoire commence avec Major et Manis, un couple arrivé à La Boissière du Doré en 1989.

Le 3 juillet 1990, Manis met au monde la petite Flora, un grand évènement puisqu’il s’agit d’un des premiers orangs-outans élevé par sa mère en France.
Deux femelles rejoignent ce trio en 1996. Il s’agit de deux sœurs du zoo de Zurich : Jane, née en juin 1983 et Moni, née en  janvier 1986.
Moni est mère de 4 petits, dont Jari et Joko, deux mâles nés respectivement en mars 2007 et avril 2011, encore présents dans le groupe.
Image2Quant à Jane, elle a donné naissance à 3 petits. La jeune Becky, née en juin 2010, passe encore de longues heures auprès de sa mère.
Major, nous a   quitté le 26 septembre 2012. Il venait de fêter ses 50 ans ce qui faisait de lui le plus vieux mâle reproducteur d’Europe.
Jaya, né le 13 mai 2004, nous a rejoint du Zoo de Jersey en novembre 2013 afin de devenir le nouveau mâle reproducteur. Bien intégré au groupe, il passe beaucoup de temps avec Moni.

Biologie

Image1L’orang-outan est le plus grand singe d’Asie. A sa découverte, il a été surnommé « Homme des bois ». Son dimorphisme sexuel est important : le mâle a des disques faciaux qui apparaissent à la maturité. Ce dernier possède un territoire englobant ceux de plusieurs femelles et qui peut atteindre la superficie de 360 stades de foot !

Comme tous les grands singes, l’orang-outan est doté d’une intelligence remarquable. Il a notamment été observé utilisant des outils pour atteindre sa nourriture.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

 

Les orangs-outans sont  fortement menacés par la déforestation de l’île de Sumatra et le braconnage des petits.  Ces derniers sont vendus comme animaux de compagnie, symbole d’appartenance à une certaine classe sociale. Pour arriver à capturer ces jeunes, il faut d’abord tuer les mères et souvent pour qu’un orang-outan soit vendu, 7 ou 8 perdent la vie.

Le Zoo de la Boissière-du-Doré s’engage à les protéger en soutenant l’association SOCP qui recueille les orangs-outans capturés par les trafiquants avant de les réintroduire dans une grande réserve. De plus, les produits vendus en restauration ne contiennent pas d’huile de palme.

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le gorille des plaines

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Gorilla gorilla gorilla

Ordre Primates

Famille Hominidés

Le gorille en chiffres

Poids 120 à 200 kg

Gestation 8,5 mois

Longévité 40 à 50 ans

Taille 1m50 à 1m70 de haut

Portée 1 petit tous les 3/4 ans

Alimentation

Repartition

Forêts tropicales

carte gorille

 Au zoo

gorilleLes gorilles vivent en harem et se reproduisent de mieux en mieux en captivité. De ce fait, le programme d’élevage comprend trop de mâles.

C’est pour cette raison que certains zoos, comme celui de La Boissière du Doré, accueillent des groupes de bachelors.

Les 3 gorilles présents au zoo sont de jeunes demi-frères arrivés d’Angleterre en avril 2010.

Biologie

gorille 2Contrairement aux apparences, le gorille est un grand pacifique. Quand il se sent en danger, il se met alors sur ses deux pieds et frappe sa poitrine mais ceci n’est qu’une parade d’intimidation. Même quand il charge, le gorille ne s’engage que très rarement dans un véritable combat.

Ce primate, qui vit en harem, se déplace la journée à la recherche de sa nourriture. Il est beaucoup plus terrestre que ses cousins. D’ailleurs, le soir venu il construit son nid au sol et le refait chaque soir dans un lieu nouveau.

Le gorille pratique la coprophagie. Cela veut dire qu’il mange ses excréments. Ce comportement, écœurant pour nous, est important pour lui. S’alimentant principalement de feuilles, le gorille ne digère pas totalement les fibres du premier coup et la coprophagie lui permet de finaliser sa digestion.

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Bien qu’animal emblématique, le gorille est fortement menacé par la chasse et la déforestation. Ainsi, les adultes sont tués pour leur viande et pour leurs mains qui servent de cendrier pour les touristes occidentaux, friands de souvenirs. Les jeunes sont enlevés pour le trafic illégal d’animaux de compagnie.

Le parc zoologique de la Boissière-du-Doré s’engage activement dans la sauvegarde des gorilles et de toute la biodiversité camerounaise en supportant l’association APE Action Africa (lutte contre le braconnage des jeunes et la déforestation).

 

 

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Le gibbon a mains blanches

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Hylobates lar

Ordre Primates

Famille Hylobatidés

Le gibbon a mains blanches en chiffres

Poids 5 à 6 kg

Gestation 7 mois

Longévité 25 à 30 ans

Taille 45 à 50 cm de haut

Portée 1 petit tous les 2 ans

Alimentation

REPARTITION

Forêts tropicales

carte gibbon a mains blanches 

Au zoo

Image3Notre premier couple a connu les débuts du zoo puisqu’ils sont arrivés le 21 janvier 1989 du zoo d’Alfed de Seine.

De cette union nait un premier petit le 15 février 1994. Il est actuellement au parc accompagné de sa femelle, arrivée le 5 mars 1998 du zoo des Sables.Six petits sont nés de ce couple dont un petit encore auprès de ces parents (naissance le 18/08/2017).

Depuis 2007, ils cohabitent avec les orangs outans de Sumatra et les loutres d’Asie. Cette mixité amène à des parties de jeu étonnantes !

Biologie

DSCN9731 (2)Chaque jour, une famille de gibbons parcourt plusieurs kilomètres à la recherche de nourriture. Comme tous les animaux frugivores, ils ont un rôle majeur dans les écosystèmes. Après avoir digéré, ils disséminent les graines des espèces qu’ils ont consommées et participent ainsi à la régénération des forêts. Le gibbon à mains blanches a une longueur de bras assez impressionnante: deux à trois fois la hauteur du corps.

Grâce à ces  longs membres musclés, ce primate pratique avec aisance la bracchiation : il se balance de branche en branche.

Les gibbons, contrairement aux autres grands singes, ne font pas la sieste et sont donc actifs toute la journée.

 

Conservation

eep

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

La déforestation pour la plantation démesurée de palmiers à huile détruit l’habitat des gibbons. Victimes du braconnage, plus de 6000 gibbons seraient détenus illégalement en Indonésie.

Le zoo de La Boissière-du-Doré s’implique activement en soutenant l’association Kalaweit qui œuvre pour la sauvegarde des  gibbons en Indonésie. Cette association recueille, réhabilite puis réintroduit les gibbons saisis chez les particuliers. Elle sensibilise et informe les populations. Enfin, elle protège la forêt des plantations de palmiers en créant des réserves.

partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest